Économie

Un système de contrôle sévère sera appliqué aux chômeurs en 2019

emploi
Written by Charlotte Rousseau

Le problème du chômage a été revu de près par le gouvernement à l’orée de la nouvelle année. À partir du 1er janvier, un système de contrôle à la loupe suivi d’une échelle de pénalisation sera appliqué. En référence au décret entré en vigueur le 30 décembre, des mesures seront prises par l’administration pour contrôler les procédures d’accès au travail pour les chômeurs, un édit qui n’est pas félicité par tous.

L’étau se resserre pour les chômeurs

emploiLa politique publique française a pris de nombreuses résolutions pour l’exercice 2019. Touchant à tous les secteurs partant des impôts, en passant par la retraite, jusqu’aux salaires, le projet gouvernemental pour cette année semble se concentrer sur le fonctionnement général des structures sociales, y compris les chômeurs.

Dans un souci d’efficience et de rationalité budgétaire, la France appliquera un nouveau système de contrôle des activités de recherche d’emploi. Si Pôle emploi a enregistré 12% des demandeurs d’emploi et 8% des bénéficiaires d’assurance chômage qui ne s’activent pas pour autant pour en trouver, l’État ne tolérera plus ces faits en 2019.

Des mesures de sanctions que les syndicats n’apprécient pas

Le geste du gouvernement peut être louable dans une optique de justice sociale, cependant, les mesures semblent déranger quelques principes protégés par les syndicats. Etant donné qu’un système de sanction, notamment de « radiation » allant de 15 jours à 2 mois est configuré selon le nombre de manquements aux rendez-vous, et qu’un contrôle plus sévère est appliqué sur la recherche de l’emploi suivi d’un échelonnage nommé « offre raisonnable d’emploi », les réactions des syndicats semblent contradictoires aux idées prônées par le décret.

La considération des chômeurs, via ces mesures, dérange grandement les syndicats. Denis Gravouil, membre de la CGT déclare même :

« On prend les chômeurs pour des fraudeurs, en mettant en évidence les chiffres sur les assurances chômages. Ces réactions s’élèvent notamment contre le décret qui veut « obliger » les chercheurs d’emploi à trouver coute que coute du travail, que celui-ci soit dégradant ou pas.

Source : (https://www.businessinsider.fr/chomeurs-plus-controles-et-sanctionnes-prevu-decret/)