Économie

Une startup d’Aix-en-Provence développe « Smart Futures », une application qui fera interagir les collectivités et les citoyens

femme touchant un écran sensible
Avatar
Written by Stephane Leroy

Un projet ambitieux qui rapproche les citoyens des collectivités est en train de mûrir sous le nom de Smart Futures. Il s’agit d’une application développée par une startup d’Aix-en-Provence qui servira à connecter l’administration et les citoyens dans le but de communiquer plus rapidement les problèmes au niveau des infrastructures, des services publics et des suggestions.

Smart Futures veut mettre en place une participation citoyenne

une clause de contratLe rôle des collectivités en tant que gérant des services publics et du bon fonctionnement de l’Administration peut être amélioré par une participation active de la part des citoyens. C’est l’idée que Smart Futures veut exploiter via une application partagée qui permettra de signaler les problèmes dans les infrastructures, les services publics et autres défaillances.

En prônant fièrement la  » participation citoyenne », Smart Futures se veut également participatif et permettra aux utilisateurs de faire des suggestions sur le fonctionnement de leurs collectivités.

L’application veut « favoriser la collaboration entre la collectivité et les citoyens afin d’optimiser les services de la ville », explique Daniel Vanetti, co-fondateur de la startup aixoise.

Un avenir prometteur

Le projet Smart Futures est une sorte de révolution en soi, puisqu’il s’agit d’une ambition semi-politique (incorporant les services de l’Etat) qui cherche à raccourcir les liens entre les gouvernants et les gouvernés. Bien que l’application arbore une face divertissante, avec des récompenses à la clé, il est certain que son exploitation sera plus élargie au fur et à mesure de son adoption.

Pour l’heure, Dublin a été le premier à l’utiliser en guise de test. Dans un futur proche, Smart Futures se penchera sur un environnement plus ou moins vaste selon l’évolution des recherches et des fonds recueillis.

Daniel Vanetti déclare :

« Notre solution peut s’appliquer à d’autres marchés que les parcs comme un quartier ou un ressort » en poursuivant :

« Cela fait plus d’un an que nous sommes là-dessus et il faudrait encore 2 ans pour réaliser tout ce que nous souhaitons. »

Source : (https://marseille.latribune.fr/entreprises-finance/2019-01-28/smart-futures-et-le-credo-du-rapprochement-citoyen-805451.html)