France Non classé

ARIPA: “40% des pensions alimentaires seraient impayées”

hommes d'affaires tend argent
Written by Charlotte Rousseau

En France, les parents qui doivent s’acquitter d’une pension alimentaire seraient mauvais payeurs. Les chiffres: près de 40% des pensions alimentaires ne seraient pas réglés, d’après l’agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa).

Transfert de compétence sur la question des pensions alimentaires

LoiLe projet de réforme de la justice au sein de Parlement a mis en premier plan les questions de pensions alimentaires impayés et a opéré quelques changements à l’occasion: désormais, le juge des affaires familiales se décharge du dossier qui sera repris en main par la Caisse d’allocations familiale (CAF). Ce changement vise à réduire les délais de paiement des allocations par un transfert de compétence vers une juridiction plus amène de s’occuper en profondeur des pensions alimentaires en France en raison du fait que le juge des affaires familiales est souvent débordé par les affaires en cours: en moyenne, en un an, 70.000 demandes de révision envoyées par des parents parviennent sur le bureau du juge des affaires familiales.

La CAF fixera désormais le montant des pensions alimentaires en fonction d’un barème basé sur l’évolution des revenus mensuels des parents, une méthode qualifiée de “réductive” par le secrétaire générale du Syndicat de la magistrature, Vincent Charmoillaux affirmant “qu’elle (la pension alimentaire) est souvent plus complexe et nécessite une décision individualisée ».

L’ARIPA à la rescousse

Inaugurée en 2017, l’agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa) est une mesure supplémentaire pour venir en aide aux familles mono-parentales qui ne parviennent pas à obtenir la pension alimentaire convenue par la justice.

A l’occasion de la révélation par l’agence que plus de 40% des pensions alimentaires seraient impayés, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé s’est rendu à l’ARIPA.

L’une des problématiques majeures que rencontrent aujourd’hui les familles monoparentales. Une famille sur cinq en France est monoparentale, et 85% de ces familles sont composées de femmes», a indiqué Christelle Dubos à lAFP.

Cette descente de la secrétaire vise à informer un plus grand nombre de parents séparés sur l’aide que peut apporter l’ARIPA: l’organisme peut les informés sur leurs droits à la pension alimentaire et accordé 115 euros par enfant en cas de difficulté.  Souvent, déplore Christelle Dubos, les parents lésés restent les bras croisés car “ce service n’est pas assez connu”.

Source:(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/23/01016-20190223ARTFIG00060-pres-de-40-des-pensions-alimentaires-seraient-impayees.php)