Économie

Ascoval passe à Altifort : de nombreux défis en perspective

ouvriers qui travaillent dans une fonderie
Written by Stephane Leroy

Le vendredi 1er février, l’aciérie de Saint-Saulve a été rachetée par Altifort, après quarante ans d’exploitation dans le giron de Vallourec. L’ex-propriétaire laisse derrière lui une tonne de défis à relever concernant la mise en œuvre du plan de vente ou encore la gestion du personnel.

Ascoval renaît chez Altifort

signature d'un contrat d'assuranceLe site sidérurgique, sortant d’une administration judiciaire d’un an, ne constitue pas une offrande pour Altifort. Les conséquences de cette passation de clés sont énormes cependant, la société compte bien remettre les compteurs à zéro et de commencer une nouvelle exploitation pour jouir du potentiel d’Ascoval.

Bart Gruyaert, coactionnaire d’Altifort avait déclaré qu’il faudrait attendre un délai de douze à quinze mois pour assurer la survie du site reconditionné en 2014. De ce fait, de nombreuses innovations techniques et marketing seront proposées par le nouveau propriétaire, d’ailleurs, ce dernier a déjà annoncé les couleurs en déclarant un investissement de 152 millions d’euros pour le développement du site.

Des défis à relever

Les premiers objectifs sont dirigés vers le commerce. Actuellement, la plateforme a réuni trois commerciaux pour élargir le réseau de vente et approcher la clientèle cependant, Bart Gruyaert annonce qu’il faudra au moins « 40 à 50 » pour faire tourner correctement les activités. Effectivement, le potentiel d’Ascoval tourne autour des 500 000 tonnes d’aciers qu’il faudrait liquider.

Par ailleurs, Altifort semble confiant sur le déroulement de l’exploitation avec un calendrier bien garni faisant référence à une production de 200 000 tonnes pour 2019. Outre le potentiel de production, le site est également compétitif en termes de qualité comme le cofondateur d’Altifort l’explique :

« Nos aciers ronds ont des caractéristiques mécaniques supérieures aux aciers ordinaires pour des environnements hostiles comme le nucléaire, les essieux de TGV. »

Source : (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/02/02/les-nouveaux-patrons-d-ascoval-prennent-possession-de-l-acierie-nordiste_5418282_3234.html)