Économie

Bruno Le Maire : Le garde-fou des inégalités sociales

Bruno Le Maire à une conférence
Written by Charlotte Rousseau

Plus brillant que jamais, le ministre de l’économie s’est hissé en haut de la politique du gouvernement pour annoncer la nouvelle couleur du capitalisme depuis les résolutions prises contre les inégalités sociales. Tranchant sur les magouilles financières, Bruno Le Maire s’est établi comme le fer de lance d’Emmanuel Macron afin de limiter les déboires capitalistes de certains « gros bonnets » à travers ses interventions médiatiques et légales aiguisées.

Bruno Le Maire dévoué à la cause sociale

Emmanuel Macron sur un fond bleu clairSagement affilié aux mesures d’apaisement du gouvernement face à la rage des gilets jaunes, Bruno Le Maire affiche un visage de guerrier contre les inégalités du système depuis quelques semaines. Le nouveau « Saint-Michel » clame haut et fort la voix du grand patron de l’Elysée pour en finir avec les classes sociales intouchables et insensibles aux doléances du petit peuple.

Dans ses interventions, le ministre de l’économie a pris un nouveau ton, un nouveau discours et s’acharne sur les riches Français en dérive comme si ces derniers étaient des dragons à terrasser. Sans aucune allusion, il y va de main morte et met en demeure tous ceux qui dévient de la nouvelle couleur politique annoncée, soit l’assujettissement au nouveau régime fiscal, qui se veut patriotique.

Bruno Le Maire s’adresse aux grands patrons

La politique du gouvernement n’aura pu échapper à ces hurlements d’un peuple déconcertés par les inégalités sociales. L’une des premières décisions prises par Emmanuel Macron a été de renverser la tendance fiscale à leurs avantages en annonçant des mesures d’apaisements concernant les charges.

Parallèlement, cela n’aura pas suffi, tant que des « Carlos Ghosn » peuvent toucher des salaires officieux (aujourd’hui retenus au japon) sans que l’Etat n’ait pu le contrôler à l’avance. C’est dans cette perspective que Bruno Le Maire déclare la mise en place de la loi interdisant les 120 premiers groupes français de payer leurs impôts ailleurs qu’en France.

Source : (https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/02/04/par-quel-miracle-le-tres-liberal-bruno-le-maire-s-est-il-metamorphose-en-pourfendeur-des-exces-du-capitalisme_5418886_3232.html)