Économie

François Baroin parle des gilets jaunes et de la position des maires

manifestation des Gilets jaunes
Written by Charlotte Rousseau

François Baroin, le président de l’Association des maires de France a donné son avis sur la position des maires face à la crise actuelle et leurs relations avec l’Etat. Il appelle à un acte III de la décentralisation qui porterait sur une considération effective et globale des collectivités.

François Baroin crédibilise les gilets jaunes

manifestation des gilets jaunesLa constante revendication des gilets jaunes sur l’égalité sociale et l’allègement fiscal aura abouti par une prise de mesures d’urgence de la part d’Emmanuel Macron. Pour le président de l’association des maires de France, questionné sur le sujet :

« Nul ne doit sous-estimer la réalité de ce qui se passe dans le pays depuis deux mois. »

Assez évasif dans sa réponse, la ligne de conviction directrice de M.Baroin se rapproche cependant des idées du mouvement. En partant d’une approche simplifiée et liée à la citoyenneté, il explique :

« La plupart de ces personnes ont un travail, paient leurs impôts, ont droit aux mêmes services publics que les autres mais, en réalité, ne les ont pas. »

La position des maires vis-à-vis du gouvernement ?

De fil en aiguille, François Baroin introduit le rôle des maires mais aussi les attentes auxquelles ils aspirent pour remplir leur mission, que l’Etat semble délaisser jusqu’à maintenant. Il déclare :

« Lorsque vous êtes élu à la tête de l’Etat ou d’une collectivité, la première question que vous devez poser est : que dois-je faire ? pour qui ? à quel endroit ? Plus de 37% des Français vivent dans des communes de 2500 habitants, la moitié dans des communes de moins de 10 000 habitants. Elle a été négligée (la commune). Je ne dis pas que le président de la République est responsable de tout, mais il a sa part de responsabilité. »

Outre ces observations, François Baroin s’est également penché sur la question de la décentralisation, qu’il juge superficielle, selon les priorités conjoncturelles du gouvernement. Pour lui, un « sentiment d’abandon » gagne les territoires non métropolitains, raison pour laquelle il suggère un « acte III de la décentralisation qui ne peut se résumer à la simple différenciation des politiques portées selon telle ou telle région. »

Source : (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/02/01/francois-baroin-l-impuissance-de-l-etat-renforce-le-sentiment-du-citoyen-de-ne-pas-etre-ecoute_5417566_3234.html)