Sciences et technologies

La création de casques de “guerre” ne fait pas l’unanimité chez Microsoft

casque de réalité virtuelle
Written by Charlotte Rousseau

En novembre dernier, Microsoft a décroché un contrat de 480 millions de dollars pour créer jusqu’à 100.000 casques de réalité augmentée permettant aux soldats d’être plus efficaces dans leur mission, a révélé le Pentagone. Cet engin de “guerre” a rapidement été contesté au sein même du géant technologique et une partie des employés ont formé une mutinerie pour faire annuler le projet.

Un casque pour tuer

Microsoft a remporté un appel d’offre juteux de 479 millions de dollars du département américain de la défense pour ses casques de réalités mixtes baptisés HoloLens sortis en 2016. Dans le cadre du contrat établi avec le gouvernement, ces gadgets technologiques seront revisités pour respecter le cahier de charge de l’armé américaine et correspondre à  « système d’augmentation visuelle intégré » (Integrated visual Augmentation System): les casques seront ainsi dotés d’une vision nocturne et thermique pouvant détecter les signes vitaux, d’un champ de vision large et d’un procédé qui permet de fournir des informations en temps réel aux soldats. En résumé, le HoloLens de l’armé américaine serait un dispositif idéal pour aider les soldats non seulement à se protéger mais à tuer les ennemies plus rapidement. .

Jusqu’à présent, la version originale du HoloLens destiné exclusivement à un usage professionnel n’a pas connu le succès escompté à sa sortie et seulement 50 000 modèles ont été écoulés pour la somme de 5 000 dollars l’unité.

Une contestation des employés

Dans un soucis de respecter une certaine charte éthique, un groupe s’est formé au sein du personnels de Microsoft, le Microsoft Workers for 4 Goods, qui s’est donné pour mission de faire capoter le contrat avec l’armée américaine. Dans une tribune publiée le vendredi dernier, ils ont exposé leur opposition à projet de HoloLens “de la mort”.

Nous refusons de créer de la technologie destinée à la guerre et l’oppression. Nous n’avons pas signé pour développer des armes, et nous demandons d’avoir un mot à dire sur la façon dont notre travail est utilisé »

Pour l’instant Microsoft écoute à moitié les revendications de ses employés et n’a pas encore fait des commentaires sur la situation. Il est peu probable que le géant technologique fasse tomber à l’eau un projet à presque un demi-milliard de dollars d’autant que la machine est lancée avec plus de 2500 casques déjà en pré-commande.

Source:(https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/grogne-chez-microsoft-les-employes-ne-veulent-pas-creer-des-armes-808717.html)