Économie France

La société générale prévoit la suppression de 700 emplois en France

société générale
Written by Charlotte Rousseau

Le plan de réduction des effectifs de la société générale s’inscrit dans “une coupe budgétaire” de 500 millions de dollars. La France ne serait pas la seule à en pâtir de cette décision stratégique car au total 1 500 emplois seraient supprimés dans près de quarante pays.

La banque d’investissement BFI se porte mal

homme en dépressionBien qu’ayant enregistré un bénéfice annuel de 3,9 milliards de dollars en France, la banque de financement et d’investissement (BFI) de la société générale va souffrir de coupes au sein de sa structure a révélé le Figaro. En effet, après la publication des résultats de la banque générale début février, il a été révélé qu’au quatrième trimestre ses activités de marché ont enregistré une baisse de près de 20% et prévoit un réajustement à la baisse des bénéfices de sa banque d’investissement en 2020.

Interrogé sur la question, Philippe Fournil délégué national du CGT, n’a pas confirmé ces informations. Il a néanmoins assuré qu’une “revue des activités” de la BFI a été décidée lors d’un comité central d’entreprise jeudi dernier. Certaines activités seraient plus touchées par ce licenciement collectif (les matières taux, les changes, le crédit, les matières premières) tout en mettant l’accent sur celles où la banque est “historiquement forte”, à savoir les produits structurés, les dérivés et les actions.

Des licenciements au niveau international

Les départs concernent la France, une grande partie de l’Europe, la Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Asie et représentent en tout 7,5% de la masse salariale du BFI. Cependant, les Français seraient mieux lotis que ses collègues internationaux car la filiale française a négocié un plan de sauvegarde de l’emploi en 2013.

Nous les avons négociées en 2013 et les renouvelons tous les trois ans. La prochaine signature aura lieu le 13 mars», précise Philippe Fournil.

Dans le cadre d’une PSE, les employés touchés par la structuration d’emplois bénéficieront d’un mois de salaire pour un semestre passé au sein de la banque. Pour l’instant, les syndicats n’ont pas encore été consultés sur l’affaire.

Nous avons un dialogue continu avec nos partenaires sociaux et nous les consulterons sur nos projets et leur impact social dès que la revue sera achevée dans les prochaines semaines », a ajouté le groupe bancaire.

Source:http://www.lefigaro.fr/societes/2019/02/22/20005-20190222ARTFIG00298-la-societe-generale-envisagerait-de-supprimer-1500-postes.php