Économie

Le gouvernement français et allemand annoncent la dotation de 1,8 milliards d’euros dédiés aux voitures électriques

une voiture de demain
Written by Stephane Leroy

Emmanuel Macron a dévoilé le 13 février son plan pour accélérer l’exploitation des voitures électriques. Un projet financé par la France et l’Allemagne est donc en cours d’étude pour mettre en place « l’Airbus des batteries », avec une dotation de 1,8 milliards d’euros.

Une filière européenne pour la Batterie

Emmanuel Macron sur un fond bleu clairLes voitures électriques constituent l’avenir des transports et Emmanuel Macron semble bien déterminé à accentuer les recherches liées à cette filière. En octobre 2018, un plan stratégique a été confié à Xavier Mosquet, chef de bureau de Detroit du Boston Consulting Group et Patrick Pélata (ex-dirigeant de Renault) pour approfondir les développements du secteur automobile français, dont la mise en place d’une filière de la batterie.

Ce mercredi, le président a donc dévoilé les projets portant sur les batteries, qui constituent la pièce maîtresse des voitures électriques. M.Mosquet explique :

« La batterie représente, à elle seule, 30% de la valeur d’un véhicule 100% électrique ».

Ce projet sera donc prioritaire dans le plan du gouvernement pour l’automobile française mais aussi européenne, étant donné que l’objectif est d’installer une superstructure qui aura une place prépondérante dans la région européenne, d’autant plus que le financement est partagé avec l’Allemagne.

Garder une avance sur la technologie électrique

L’industrie automobile est en constante évolution et l’Europe fait partie des grands partisans de cette idéologie électrique. Aujourd’hui, de nombreux produits ont été mis sur le marché mais les propositions sont encore limitées.

M.Mosquet déclare :

« Non pas que la France soit mal placée. Mais même forte, la croissance actuelle des ventes ne va pas suffire. Il faut doubler le rythme pour atteindre +50% si nous voulons être au niveau des régions les plus avancées : la Californie, la Norvège, les grandes villes chinoises. »

D’après ces explications, l’industrie automobile ne doit pas se contenter de la simple production de véhicules électriques, mais aussi penser aux infrastructures qui vont avec ainsi que leur accessibilité.

Source : (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/02/14/automobile-emmanuel-macron-pose-la-premiere-pierre-d-un-airbus-des-batteries_5423345_3234.html)