Économie

Le ralentissement de la consommation n’est pas imputable aux gilets jaunes

manifestation des Gilets jaunes
Written by Laurent Bijon

La crise entraînée par le mouvement des gilets jaunes a été observée de près et de loin par les analystes économiques depuis quelque temps déjà. Les grands indicateurs macro-économiques décadents ne sont pourtant pas « tous » imputables à cette conjoncture déclare certains. L’économiste Philippe Askenazy , a ainsi expliqué que le ralentissement de la consommation était « trop grand » pour les gilets jaunes.

Un costume trop grand pour les gilets jaunes

manifestation des gilets jaunesPour tuer la consommation, les gilets jaunes reflètent un faux profil déclare l’économiste dans une chronique. D’après ses analyses, le ralentissement remarqué aux soldes d’hiver, ainsi que la faible fréquentation des marchés du centre-ville, causée par les mouvements de novembre et décembre, auraient pu avantager l’e-commerce, cependant il n’en est rien.

M.Askenazy rapporte que l’e-commerce n’aura pu bénéficier de toutes ces perturbations du marché en dur, étant donné que la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) remet un bilan tout aussi mitigé avec une baisse d’affluence des commandes et un ralentissement de croissance enregistrée à 6% en un an (il était de 15% en octobre).

Si ce n’est pas les gilets jaunes

Les gilets jaunes constituent un responsable conjoncturel de la baisse de consommation,mais imputer toute la faute au mouvement serait erroné. La mauvaise forme du commerce en fin d’année a été surtout marquée par l’explosion de cette « grève » mais les observateurs décèlent cependant des symptômes qui datent, depuis le début d’année.

L’Insee a ainsi retracé les indices synthétiques portant sur la confiance des ménages, et à court terme, le ralentissement était perceptible au mois de février 2018, avant de passer sous sa moyenne historique en mai. M.Askenazy déclare donc que le reflux de la consommation était prévisible dès le début d’année et qu’il aurait impacté l’exercice 2018 avec ou sans la crise des gilets jaunes.

Source : (https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/02/26/philippe-askenazy-le-costume-de-tueurs-de-la-consommation-n-est-il-pas-trop-grand-pour-les-gilets-jaunes_5428419_3232.html)