Économie

Medef revient à la table des négociations après 3 jours de retrait

Emmanuel Macron sur un fond bleu clair
Written by Laurent Bijon

Prise de conscience ou consensus ? Il semblerait que la question de « bonus-malus » arrachée par les cheveux entre le président Emmanuel Macron et le patronat n’a pas tenu Medef à l’écart très longtemps, malgré son retrait des négociations annoncé lundi. Après trois jours, son président a annoncé sa volition de remettre les choses à plat en convaincant les instances à revenir dans la négociation.

Les négociations reprendront grâce à Geoffroy Roux de Bézieux

échange de poignées de mains« Je vais proposer à nos instances, et je ne doute pas qu’elles acceptent…de revenir dans la négociation, même si elle est difficile », tels sont les mots du président de Medef dans un entretien au Parisien le 31 janvier.

Cette initiative qui ne risque pas d’être recalée vient de changer la donne sur la poursuite des négociations sur le régime des assurances-chômages, étant donné que Medef entend parler d’une renégociation sans « coups bas » de la part du président.

L’histoire du retrait de Medef remonte à lundi, lorsqu’Emmanuel Macron avait martelé son projet d’adoption du système « bonus-malus », qui devrait normalement être discuté sur la table de négociation entre le patronat et l’Etat. Medef a ainsi pris la décision de quitter la table des négociations, mais apparemment, cela n’aura pris que 3 jours.

L’initiative revient au patronat

Pour calmer les ardeurs, Edouard Philippe avait annoncé :

« C’est à elles qu’il revient de définir les façons, les instruments, les moyens pour faire en sorte que notre système d’indemnisation du chômage puisse être à nouveau équilibré…, favoriser le retour à l’emploi, en tout état de cause, favoriser la pérennité des contrats et désinciter à la précarité des contrats. »

Ces propos semblent rendre la balle dans le camp des organisations syndicales, outrées par le forcing d’Emmanuel Macron. C’est également dans cette perspective que Medef, et CPME comptent rejoindre la table ronde, d’après les déclarations de M. Roux de Bézieux.

« Nous allons faire des propositions alternatives. »

Source : (https://www.lemonde.fr/emploi/article/2019/01/31/assurance-chomage-le-medef-va-revenir-dans-la-negociation_5417376_1698637.html)