Économie

Surproduction sucrière : Südzucker, leader mondial du sucre, annonce la fermeture de deux sucreries françaises

betteraves récoltés dans un champ
Written by Laurent Bijon

Les temps sont durs pour les sucriers du monde, et ce n’est pas faute de faire de mauvais résultats. Au contraire, le marché leur fait volte-face avec une chute des cours mondiaux qui met rapidement les cales en surproduction. La conséquence ne s’est pas fait attendre. Récemment, le groupe allemand Südzucker, leader mondial du sucre, a annoncé la fermeture de deux de ses quatre sucreries françaises pour 2020.

La surproduction menace les emplois dans le sucre

du sucre dans un bolLe 14 février, Südzucker a annoncé la douche froide pour les deux sucriers français dont l’usine de Cagny à Calvados, et celle d’Eppeville, à Somme. D’après les déclarations du groupe, cette décision serait liée à la surproduction et la baisse brutale du cours du sucre. Aussi, le planning a été dressé pour fermer ces deux usines à l’horizon 2020.

Par ailleurs, les conséquences de ces fermetures menacent directement les quelque 130 employés des usines. Et cela ne constitue que la partie visible de l’Iceberg, étant donné que les plantations de betteraves seront aussi touchées.

La matière première de ce PPN embarque avec elle 2500 agriculteurs

La fin des quotas sucriers à l’origine de la surproduction

Apparemment, cette crise de glycémie ne date pas d’hier et arbore des antécédents remontant à 2006, lorsque Bruxelles avait décidé de réduire le prix du sucre en entraînant la moitié des usines dans un gouffre.

Actuellement, c’est par le biais des quotas sucriers que Bruxelles met fin aux ambitions des producteurs européens.

La plantation de betteraves a connu une forte hausse depuis quelque temps alors que les autres producteurs internationaux comme le Brésil ou encore l’Inde et la Thaïlande ont explosé leurs poudrières avec une énorme performance sur la canne à sucre. En mettant fin aux quotas, Bruxelles a donc plongé les producteurs européens dans une concurrence sans garde-fou.

Source : (https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/02/16/en-attendant-le-reflux-des-surplus-les-sucriers-tentent-de-colmater-les-breches_5424357_3234.html)