Économie

Virginie Calmels quitte à son tour Bordeaux derrière Alain Juppé

Bruno Le Maire à une conférence
Written by Stephane Leroy

C’est dans la surprise générale que Virginie Calmels, première adjointe d’Alain Juppé a annoncé sa future démission jeudi soir devant les élus de la majorité de droite, pour retourner dans le privé. Longtemps annoncée comme la meilleure candidate pour succéder au maire de Bordeaux, Calmels choisira donc de regagner son domaine de prédilection en acceptant un poste de PDG dans un grand groupe d’entreprise française.

Calmels abandonne la politique très tôt

signature d'un contrat d'assuranceLes espoirs de voir Virginie Calmels arpenter les différents postes politiques se sont évanouis avec son annonce de jeudi soir.

Effectivement, la première adjointe, pressentie comme le futur maire de Bordeaux à la sortie de M.Juppé a révélé un visage ambitieux mais dans un domaine éloigné de ce secteur.

Liée au destin de Juppé, Virginie Calmels avait même établi un accord tacite en 2016 avec l’ex-premier ministre, qui lui ouvrait la voie vers la mairie de Bordeaux dans le cas où ce dernier briguerait la présidence de 2017.

Toutefois, le destin en a voulu autrement mais Calmels sera pourtant promu au poste de premier adjoint, ce qui lui permettait de retenir les espoirs après le départ de Juppé.

Mais en politique, tout va très vite, et les idées changent selon les circonstances, car à peine prononcée, la démission d’Alain Juppé sera suivie de son premier adjoint.

Un avenir lié au privé

En examinant de loin le parcours de Virginie Calmels, de nombreux observateurs comprendront sa décision de revenir dans le privé, son domaine de prédilection.

Avant d’entamer sa carrière politique, la « dame de faire » affirmait déjà sa notoriété dans le privé, en passant de directrice générale adjointe de Canal+ et présidente de la société de production audiovisuelle Endemol France.

Virginie Calmels n’aura pas à tâter le terrain pour revenir dans le secteur étant donné qu’elle a accepté un nouveau poste de PDG dans un grand groupe français.

Par ailleurs, les gestes d’isolation politique de cette dernière annonçaient une probable cassure avec la formation juppéiste et notamment le directeur du cabinet d’Alain Juppé.

Source : (https://objectifaquitaine.latribune.fr/politique/2019-02-14/virginie-calmels-quitte-a-son-tour-bordeaux-807621.html)