Économie

Gagner 2000 euros sans rien faire, c’est possible !

hommes d'affaires tend argent
Written by Laurent Bijon

Gagner de l’argent sans rien faire (ou presque) est une situation que tout salarié fantasme secrètement. En Suède, ce rêve est pourtant accessible via une offre d’emploi proposée par Simon Goldin et Jakob Senneby. Il s’agit d’un projet nommé Eternal Employment, qui semble s’attacher à une expérience sociale et notamment une réflexion sur le monde du travail affecté par la technologie automate.

Gagner 2060 euros pour ne rien faire

une pile de pièces de monnaiesLes deux artistes proposent un emploi qui sort de l’ordinaire dans le cadre du projet Eternal Employment. Techniquement, le travail consiste à… ne rien faire ! La seule tâche demandée au salarié sera d’appuyer sur un bouton situé sous l’horloge d’une gare en construction (Korsvägen) chaque matin et soir.

« Le poste ne comporte aucune fonction ou responsabilité, tout ce que l’employé choisit de faire constitue son travail », peut-on lire dans le descriptif publié par le projet.

D’autre part, il ne requiert aucune qualification et laisse au salarié la liberté de dépenser son temps dans la journée, pour recevoir à chaque mois 2060 euros.

Qu’est-ce qui se cache derrière ?

Bien évidemment, le projet fait peur dans le sens où l’on ne peut se résoudre à accepter une telle offre sans se demander de questions sur les revers.

Dans cette perspective, Simon Goldin et Jakob Senneby expliquent qu’il s’agit d’un projet de réflexion sur le monde du travail, qui pose les questions sur « les notions de croissance, de productivité et de progrès qui sont au cœur de la modernité ».

Fondamentalement, il s’agirait d’une expérience sociale qui permettrait d’analyser l’évolution du cadre de travail moderne.

« Face à l’automatisation de masse et à l’intelligence artificielle, le risque est que nous devenions tous productivement superflus », décrivent les initiateurs.

D’après les informations relayées par Ouest France, le projet d’embauche débutera en 2025 où 7 millions de couronnes suédoises (660 000 euros) seront déployés pour assurer une longévité de contrat pour plus de 10 ans.