Économie

Mauritanie : 700 points de transfert d’argent illégaux fermés par la Banque Centrale

hommes d'affaires tend argent
Written by Stephane Leroy

Il y a quelques jours, la Banque Centrale Mauritanienne a pris la décision de faire le ménage sur les échanges afin de réorganiser le secteur financier local. Dans cette perspective, l’institution a procédé à la fermeture de 700 points de transfert d’argent jugés illégaux, selon la loi en vigueur.

700 points d’échange fermés et 9 agences autorisées

InflationLa loi 2005-048 du 27 juillet 2005 mauritanienne, relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement terroriste stipule dans son article 5 l’obligation pour les opérateurs d’échange financiers de disposer d’une autorisation émanant de la Banque Centrale Mauritanienne (BCM) avant d’exécuter des opérations de transfert d’argent.

Conscient du laxisme réglementaire qui a mené les agences non autorisées à se multiplier ces derniers mois, la BCM a donc pris l’initiative de régulariser l’état des échanges et a mis cet édit en pratique pour débusquer toutes les agences clandestines.

Dans un communiqué publié ce jeudi, l’institution a rapporté la fermeture de 700 points de transfert d’argent illégaux et l’autorisation de 9 agences (en cours de régularisation).

Une régularisation programmée en 2018

La mise en pratique de la loi relative à la lutte contre le blanchiment a été programmée depuis quelques mois déjà.

En août 2018, la BCM avait déjà averti les agences en les exhortant à régulariser ses activités sous peine de fermeture.

« Toute société de transfert de fonds ou de valeurs qui n’aura pas déposé une demande de régularisation ou dont la demande aura été rejetée sera définitivement fermée et ses responsables contrevenants seront passibles des sanctions prévues par la réglementation en vigueur ».

Source : (https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2019-03-09/mauritanienne-fermeture-de-700-points-illegaux-de-transfert-d-argent-810103.html)