Économie

Exportations d’armes: la France enregistre sa troisième plus belle année depuis 20 ans

hélicoptère en vol
Avatar
Written by Stephane Leroy

2018 a été un bon cru pour l’industrie de l’armement française: cette année, la France a remporté entre 9,1 et 9,2 milliards de dollars en commandes d’armes à l’exportation, soit un chiffre en hausse de 30% par rapport à 2017.

Une année à inscrire dans les annales

Le bilan 2018 des commandes passées par les pays étrangers auprès de l’industrie de l’armement française est sur une belle lancée, représentant entre 9,1 à 9,2 milliards d’euros, contre seulement 6,9 milliards en 2017. Ainsi, cette performance exceptionnelle contraste avec celle de 2017,  qui “ a été une année de transition électorale pendant laquelle il est compliqué pour les pays étrangers d’acheter du matériel militaire quand la France change de président de la République », détaille la Tribune qui a rapporté les déclarations de l’entourage de la ministre des armées.

Il s’agit de la troisième année que la France réalise des chiffres records en ce qui concerne les exportations d’armements depuis ces 20 dernières années: en première place du podium, on retrouve l’année 2015 avec un carnet de commandes fourni de 16,9 milliards de dollars suivie par 2016 avec un chiffre de 13,9 milliards de dollars.

Selon l’institut Stockholm International Peace Researche Institute, ces importantes prises de commandes fait de la France le troisième exportateur d’armes au monde, juste derrière l’indétrônable Etats-Unis et la Russie. En quatrième et cinquième place, on retrouve respectivement la Chine et l’Allemagne.

Des records qui font débats

Cependant, en 2018, deux contrats signés avec la Belgique et l’Espagne n’auraient pas dû être comptabilisés sur le bilan annuel de l’année dernière. Et pour cause, la Belgique qui a commandé plus de 400 voitures blindés (60 Jaquar et 382 Griffon) pour le montant de 1,6 milliards de dollars n’a pas encore versé d’acompte, ce qui est également le cas de l’Espagne pour ces 23 hélicoptères NH90.

On a considéré qu’à partir du moment où le contrat avec la Belgique était un contrat d’Etat à Etat et qu’on avait la signature de l’Etat belge pour CAMO, cela valait mise en vigueur », s’est  justifié l’entourage de la ministre.

L’année 2019 pourrait également se terminer sur une belle note, car, on compte déjà sur le carnet de commande du Naval Group 12 chasseurs de mines qui seront livrés à la marine belge et néerlandaise.

Source: (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/exportations-d-armes-2018-la-france-realise-sa-troisieme-meilleure-performance-depuis-20-ans-813902.html)