Économie

Huawei s’engage à signer un accord de « non espionnage » face au doute de Washington

Huawei
Avatar
Written by Stephane Leroy

En réaction à la campagne acharnée de Washington de faire interdire les équipements de télécommunication Huawei dans la construction de réseaux 5G pour motif de risque d’espionnage, le président de la compagnie se dit prêt à signer un pacte de “no Spy” ce mardi 14 mai.

Affabulation ou vrai risque d’espionnage?

Le gouvernement américain a formellement interdit à ses agences de faire appel au géant chinois Huawei pour se fournir en équipements nécessaires à la construction de son infrastructure 5G. Les Etats-Unis craignent en effet, que Pékin trouve, par ce moyen, une porte dérobée pour accéder à leur télécommunications et aux informations sensibles au sein du gouvernement. Washington soupçonne ainsi des relations privilégiées entre Huawei et le gouvernement chinois.

Technologie 5G sur un smartphone

Face à ces accusations, Huawei nie tout en bloc et assure vouloir coopérer avec les différents gouvernements afin de dissiper les doutes d’espionnage de la part de Pékin. Mardi dernier, le géant technologique se dit prêt à signer un accord de non-espionnage avec tous les pays, y compris le Royaume-uni qui tergiverse grandement sur l’utilisation des équipements Huawei pour le déploiement de son réseau 5G.

Nous sommes prêts à signer des accords de +non espionnage+ avec les gouvernements, y compris le gouvernement britannique, à nous engager à ce que nos équipements respectent les normes en matière de non espionnage », a déclaré Liang Hua lors de la conférence de presse tenu Londres.

Les Etats-Unis essayent de convaincre ses alliés

Le pays de l’Oncle Sam a vivement invité ses alliés à ne pas utiliser les équipements réseau de Huawei qui serviraient à récolter les informations de ses utilisateurs.Cette démarche a porté ses fruits au Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, des pays qui ont depuis boudé les équipement réseau de Huawei dans le déploiement de la 5G sur leur territoire.

Cependant, Washington peine à convaincre un de ses plus proches alliés, le Royaume-Uni qui étudie activement la participation due Huawei dans son réseau 5G malgré les risques évoqués par les Etats-Unis.

La sécurité et la fiabilité des réseaux de télécommunications britanniques sont primordiales et nous avons des contrôles stricts sur la manière dont les appareils Huawei sont actuellement utilisés au Royaume-Uni« , a déclaré mardi un porte-parole du gouvernement britannique.

Source:(https://www.challenges.fr/high-tech/5g-huawei-pret-a-signer-des-accords-de-non-espionnage_655547#xtor=CS3-89-[5G%3A%20Huawei%20se%20dit%20pr%C3%AAt%20%C3%A0%20signer%20des%20accords%20de%20%22non%20espionnage%22])