Économie

La région Hauts-de-France accorde un prêt de 12 millions d’euros à une entreprise en plein dérive

pièces de monnaie dans un bocal
Avatar
Written by Stephane Leroy

Une nouvelle fois, l’administration se mobilise pour éviter le naufrage d’un groupe industriel. Le conseil régional des Hauts-de-France a indiqué avoir voté un prêt de 12 millions dans un plan de redressement de la filiale française du groupe de sidérurgie britannique British Steel qui est à un souffle de déposer le bilan…

Une aide financière pour British Steel

Il s’agit peut-être d’un financement de la dernière chance pour le groupe de sidérurgie britannique repreneur de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve qui connaît actuellement des difficultés financières plus d’inquiétantes. Hier, les votes au sein du conseil régional des Hautes-de-France ont penché pour l’attribution d’un prêt de 12 millions d’euros à la filiale française du groupe, le British Steel Saint Saulve, ex Ascoval. Le prêt devrait être remboursé dans moins de sept ans, d’ici 2026 avec un taux d’intérêt de l’ordre de 4%.

Cette manne d’argent vise à «aider à financer le besoin en fonds de roulement et les investissements nécessaires à son projet de reprise des actifs» a assuré le conseil. Le groupe recevra le prêt en deux tranches: un premier versement de 8 millions d’euros sera effectué d’ici le 30 juin et un deuxième de 4 millions d’euros avant le 15 octobre prochain.

Billets en euros

Dans un communiqué distinct en date du 15 mai, le ministère de l’Economie et des Finances a confirmé “son soutien au projet de reprise et apportera sa part du financement dans les conditions négociées, afin de permettre l’effectivité de cette reprise dès demain ».

Une mauvaise passe pour le groupe britannique

Ce mardi, on a appris que l’ensemble du groupe British Steel a évoqué une voie sans issue qui mènerait possiblement vers la faillite s’il ne recevait pas en urgence un prêt de 30 millions de livres (soit 33,6 millions d’euros) du gouvernement britannique, selon deux sources proches du dossier.

En ce qui concerne sa filiale française, British Steel Saint Saulve, cette dernière a obtenu localement des financements afin que ses activités fonctionnent « normalement » en attendant de trouver une « solution pérenne » à ses difficultés financières.

Source: (https://www.lepoint.fr/societe/le-region-hauts-de-france-vote-un-pret-de-12-millions-d-euros-a-british-steel-saint-saulve-ex-ascoval-21-05-2019-2314146_23.php)