Économie

Après Google, Facebook abandonne Huawei

Huawei
Avatar
Written by Charlotte Rousseau

Le plus grand réseau social au monde, Facebook, qui abrite plus de 2,7 milliards d’utilisateurs dit adieu à son ancien partenaire Huawei, consécutif au décret émanant de la Maison Blanche de mettre fin aux partages de technologies. Facebook ne sera plus préinstallé sur les futurs smartphones du numéro 2 mondial de la téléphonie, victime au premier plan de la guerre commerciale sino-américaine.

Plus de facebook sur les appareils Huawei ?

Après l’abandon de Qualcomm (fournisseurs de puces) et Google, Facebook a été le prochain partenaire américain à couper les ponts avec Huawei, dans le cadre des mesures instaurées par Donald Trump. Qualifiée comme une menace pour la sécurité nationale, la 5G du géant chinois est entraînée dans une situation délicate vis-à-vis des sociétés technologiques des Etats-Unis.

D’après les informations relayées par Facebook, le réseau social serait « en train d’examiner » les dispositions réglementaires pour pouvoir les appliquer dans un futur proche. A l’heure actuelle, le numéro un des réseaux sociaux ne permet plus à Huawei de préinstaller l’application dans ses futurs smartphones, cependant les actuels détenteurs de ses produits pourront continuer à les utiliser et à les mettre à jour.

Mark Zuckerberg sur un fond bleu

Des entreprises américaines en liste noire

Genou à terre, Huawei tente aujourd’hui de se relever de ces ruptures de partenariat, qui contribuaient en partie à sa notoriété, en déployant une stratégie interne. Si son PDG avait mentionné que les autorités américaines « sous estiment » la force de l’entreprise, aucune solution officielle n’a été publiée.

Avec le retrait de Facebook, la firme sera donc contrainte de fournir un nouvel écosystème pour garder sa clientèle dans la course. Par ailleurs, Huawei aura la Chine comme seul soutien de bataille, et s’efforcera de mettre en œuvre la stratégie de cette dernière pour rendre la pareille aux entreprises américaines.

Le gouvernement chinois s’apprête actuellement à publier la liste noire des entreprises « non fiables » et le blocage des exportations de terres rares et de métaux précieux destinées aux industries de pointe américaines.