Art

La banane vendue à 100 000 euros a été dévorée lors de son exposition

banane scotché
Avatar
Written by Stephane Leroy

La banane de Maurizion Cattelan mise à prix à 100 000 euros aurait été dévorée sans consentement lors de l’exposition Art Basel de Miami. Cet exploit aurait été filmé et posté sur les réseaux sociaux.

Une banane de toutes les convoitises 

L’oeuvre intitulée the “Comedian” de  Maurizio Cattelan aurait fait brièvement le tour du monde. Et pour cause, il s’agit d’une banane scotchée à un mur vendue pour la somme astronomique de 120 000 euros. L’oeuvre aurait été déclinée en trois exemplaires, dont deux ont déjà trouvé preneurs.  

tableau d'art

La dernière banane encore disponible sur le marché vient d’être mangée par un artiste américain lors de la Foire d’art contemporain Art Basel ce dimanche. L’artiste nommé David Datuna aurait ainsi réussi l’exploit de se frayer un chemin dans la foule pour décrocher l’oeuvre et la manger devant les yeux ébahis des visiteurs. Cette performance aurait été filmée et intitulée “Hungry Artiste” (Artiste qui a faim) sur les réseaux sociaux.

Après cet événement, les organisateurs de la Foire ont minimisé le préjudice causé par David Datuna et remplacé l’oeuvre par une autre banane.

“Il n’a pas détruit l’œuvre. La banane c’est l’idée », a expliqué le directeur de la galerie Emmanuel Perrotin en charge de la vente de l’oeuvre.

Un artiste très provocateur

Maurizio Cattelan a construit sa réputation d’artiste autour d’oeuvres décalées et provocatrices. En 2016, l’Italien de 56 ans serait à l’origine d’une sculpture représentant Hitler en train de prier. La statue de l’ancien dirigeant a été adjugée à 16,7 millions de dollars lors d’une vente aux enchères.

Maurizio Cattelan aurait également conçu des toilettes en or massif exposées au palais de Blenheim au Royaume-Uni. L’oeuvre a été récemment dérobée en septembre 2019.

«D’abord, quand on m’a réveillé (…) avec la nouvelle, j’ai cru que c’était une farce: qui est assez stupide pour voler des toilettes? J’avais oublié l’espace d’une seconde qu’elles étaient en or», avait réagi son créateur, Maurizio Cattelan.