Économie

Le patron de Boeing démissionne après plusieurs mois de critiques

Avatar
Written by Stephane Leroy

La crise du 737 MAX aura finalement eu raison du patron de Boeing après plusieurs mois de critiques. La démission de Dennis Muilenberg a été annoncée par l’entreprise le 23 décembre pour laisser la place à David Calhoun, ex-président du conseil d’administration. La succession s’effectuera dès le 13 janvier 2020 suivant le communiqué.

Muilenberg démissionne pour essuyer l’affaire 737 MAX

Arrivé chez Boeing en 1985, Dennis Muilenberg a occupé de nombreux postes allant de stagiaire jusqu’à la présidence de la compagnie en 2015. A l’issue des deux crashs enregistrés l’an dernier, qui ont coûté la vie à 189 et 157 personnes, sa notoriété a été remise en cause, d’autant plus qu’une affaire de corruption flottait dans l’air.

Après avoir lutté durant des mois pour redresser la compagnie, frappée d’interdiction de vol et plus tard de production des appareils 737 MAX, Muilenberg a finalement décidé de s’écarter de la direction de la compagnie en vue d’atténuer les critiques qui risquent de plonger Boeing dans une très mauvaise position pour l’année à venir.

Boeing prépare le terrain pour le prochain décollage du 737 MAX

Les interdictions qui frappent actuellement Boeing impactent non seulement sur la notoriété de la compagnie mais surtout sur sa finance. En retard face à Airbus en termes de production et de commandes, l’entreprise américaine souffre notamment d’une très mauvaise publicité.

Cependant, la levée de cette sanction est tout à fait envisageable dans un avenir proche étant donné que la compagnie n’a effectué aucune compression de son personnel affecté à la production du 737 MAX.

D’autre part, les activités de Boeing se sont également étendues dans d’autres secteurs à l’instar de sa collaboration avec la NASA pour le développement d’une capsule de transfert des astronautes jusqu’à l’ISS.