Économie

Crise sociale : Le Chili poursuit sa chute et se dirige vers un destin incertain

Avatar
Written by Charlotte Rousseau

Trois mois après le début d’un mouvement social sans leader ni couleur politique, le Chili est aujourd’hui plongé dans une crise non maîtrisée qui se dirige tout droit vers un chaos économique qui risque de le reléguer de son rang de pays stable dans la zone sud-américaine.

Toujours pas de solution au Chili

Alors que la principale préoccupation du gouvernement chilien se résumait à un encadrement de la sécurité au moment de la réélection du président Sebastian Piñera, c’est toute la base de l’économie, l’Administration et l’équilibre social qui est aujourd’hui menacée à travers ces trois mois de crises.

Au mois d’octobre 2019, la hausse des tickets de métro à Santiago a notamment déclenché une vague de protestations à travers le pays avant de se poursuivre en véritable crise sociale décriant la main de fer du dirigeant conservateur et de ses lieutenants. En trois mois, la cote de ce dernier et de l’administration publique (dont les forces de l’ordre) s’est vue dégringoler jusqu’à perdre la quasi-totalité de leur notoriété actuellement.

Arabie Saoudite

Un destin incertain

L’absence de leader dans le mouvement social chilien empêche les dirigeants de remettre les pendules à l’heure dans le sens où c’est toute la population qui a décidé de s’attaquer aux autorités à travers les réseaux sociaux.

D’autre part, les revendications sont hétéroclytes, ce qui instaure un climat d’incertitude sur l’issue de la crise.

Pour l’heure, le mouvement continue de s’acharner contre le président et la classe sociale aisée, cependant, les rassemblements ne sont plus aussi volumineux et véhéments qu’en octobre dernier.