Économie

Apple revoit à la baisse ses objectifs de vente en raison du Coronavirus

logo de Apple dans un magasin
Avatar
Written by Laurent Bijon

La liste des entreprises impactées par le coronavirus s’allonge. Ainsi, Apple, très dépendant du marché chinois, a revu à la baisse ses objectifs de vente pour le deuxième trimestre 2020.

Apple réduit ses espérances

La marque à la pomme courbe l’échine face à propagation du coronavirus. En effet, Apple qui s’approvisionne en matériels sur le marché chinois, anticipe “une pénurie d’iPhone” à travers le monde face à la montée en puissance de l’épidémie. Apple possède d’ailleurs de nombreux sous-traitants dans Wuhan, l’épicentre de la pandémie.

« Le travail commence à reprendre, mais le retour aux conditions normales prend plus de temps que nous n’avions anticipé », détaille le groupe californien.

Ainsi, la production d’iPhone sera grandement impactée par la crise sanitaire qui asphyxie tous les secteurs d’activité chinois. Cette baisse de productivité pourrait peser sur le bilan trimestriel d’Apple. Lundi, Apple a déclaré aux investisseurs qu’elle ne s’attendait pas à atteindre son objectif de revenus pour le deuxième trimestre,estimé dans la fourchette de 63 à 67 milliards de dollars.

“Ces pénuries d’iPhone vont temporairement affecter notre chiffre d’affaires à l’international” précise le groupe.

Toutefois, le grand concurrent d’Apple, Samsung n’a relevé aucun problème d’approvisionnement en Chine et ne prévoit aucun changement à l’horizon concernant la production de ses smartphones. 

Les marchés financiers ébranlés

Les récentes annonces d’Apple ont jeté un froid sur le marché boursier. Suite à la nouvelle d’une “pénurie imminente d’iPhone”, les principaux indices boursiers ont chuté de manière drastique effaçant les gains réalisés sur le marché boursier lundi dernier. Deux indices boursiers asiatiques ont été le plus impactés : le Tokyo stock Price Inde a clôturé à son plus bas niveau depuis quatre mois, tandis que le Nikkei a baissé de 1,4 %. L’indice paneuropéen  STOXX 600  a reculé de plus de 0,5% mardi, inversant les gains de lundi.

coronavirus

« Apple a secoué les marchés après avoir averti qu’elle manquera les prévisions de revenus ce trimestre en raison de l’épidémie de coronavirus », a déclaré Neil Wilson, l’analyste en chef des marchés chez Markets.com, mardi.

Toutefois, les impacts du coronavirus sur l’économie sont encore difficiles à évaluer, selon Kristalina Georgieva, la directrice mondiale du FMI.