Accueil Économie Recettes de l’État : comprendre le budget et les comptes publics de...

Recettes de l’État : comprendre le budget et les comptes publics de la France

135
0
Recettes de l'État : comprendre le budget et les comptes publics de la France

L'élaboration du de l', ses recettes et dépenses, ainsi que la gestion des comptes publics sont des sujets complexes mais essentiels à la de notre . Cet article propose une plongée au cœur de ces mécanismes pour mieux appréhender les enjeux financiers auxquels la France est confrontée.

Comprendre le budget de l'État : structure et élaboration

Structure du budget de l'État

Le budget de l'État se compose principalement de deux volets : les recettes et les dépenses. Les recettes, qui seront détaillées dans les sections suivantes, proviennent essentiellement des impôts et taxes. Les dépenses, quant à elles, sont réparties entre différentes missions correspondant aux grands domaines d'action de l'État.

Processus d'élaboration du budget

L'élaboration du budget de l'État est un processus annuel complexe qui débute par une phase de préparation durant laquelle chaque ministère formule ses demandes budgétaires. Suite à cette phase, le projet de loi de finances (PLF) est présenté au pour être débattu et voté.

Après avoir appréhendé la structure générale du budget, nous allons maintenant nous concentrer sur une partie primordiale : les recettes fiscales.

Le rôle des recettes fiscales dans le financement de l'État

Typologie des recettes fiscales

Les recettes fiscales sont le pilier du financement de l'État. Elles se divisent en deux grandes catégories : les impôts directs, comme l'impôt sur le ou l'impôt sur les sociétés, et les impôts indirects, tels que la TVA ou les accises sur certains produits.

Impact des recettes fiscales sur le budget de l'État

Pour illustrer l'importance des recettes fiscales, prenons un exemple concret. En 2019, elles ont représenté plus de 70% des ressources totales de l'État français, selon la Direction générale des Finances publiques (DGFiP).

Si les recettes fiscales sont primordiales, il ne faut pas négliger pour autant les autres sources de revenus dont dispose l'État.

Lire aussi :  Pension de réversion après le décès du conjoint : comprendre vos droits

Décortiquer les recettes non fiscales : autres sources de revenus

Principales recettes non fiscales

En complément du financement par les impôts, l'État bénéficie également de recettes non fiscales. Parmi celles-ci figurent notamment les rémunérations pour services rendus (comme les frais d'émission des titres d'identité), ainsi que la de biens immobiliers appartenant à l'État.

Poids des recettes non fiscales dans le budget global

Toutefois, ces recettes non fiscales restent marginales en comparaison des recettes fiscales. En 2019, elles ont représenté moins de 5% du budget total de l'État.

Nous nous pencherons à présent sur la répartition interne du budget, structurée en missions, programmes et actions.

Les trois niveaux du budget général : missions, programmes et actions

Missions et programmes budgétaires

Le budget de l'État est organisé en missions, regroupant plusieurs programmes. Chaque mission correspond à une publique (comme l'éducation ou la défense), tandis que les programmes permettent d'identifier les objectifs spécifiques poursuivis.

Actions : la mise en œuvre concrète des programmes

Au sein de chaque programme, on trouve différentes actions. Celles-ci correspondent aux différentes mesures mises en place pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre du programme.

Une fois ce cadre budgétaire établi, il reste à le valider par le biais d'un processus bien précis.

Processus d'adoption du budget : de la prévision à l'exécution

Prévision et élaboration du projet de loi de finances

L'élaboration du budget débute par une phase de . Cette étape permet d'estimer les recettes fiscales pour l'année à venir. Sur cette base, le Gouvernement élabore son projet de loi de finances qui sera présentement soumis au Parlement.

Vote et exécution du budget

Le Parlement a ensuite la charge de débattre et de voter le projet de loi de finances. Une fois voté, le budget devient loi et son exécution peut commencer.

Lire aussi :  Les banques créent-elles réellement de la monnaie ? Décryptage

Avant de conclure, intéressons-nous aux dotations que l'État alloue aux collectivités locales.

Analyse des dotations aux collectivités locales et leur impact

Les différentes formes de dotations

L'État apporte un soutien financier important aux collectivités locales via les dotations. Il existe plusieurs types de dotations, notamment la dotation globale de fonctionnement (DGF) ou encore la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR).

Impact des dotations sur les budgets locaux

Ces dotations représentent une source de revenus non négligeable pour les collectivités locales. Elles permettent notamment de financer des projets d'aménagement local ou de maintenir des services publics au plus près des citoyens.

Pour faire écho à notre introduction, il est crucial de comprendre ces mécanismes budgétaires pour appréhender les défis économiques actuels. En effet, la gestion rigoureuse et transparente des comptes publics est une condition sine qua non du et équilibré.

5/5 - (8 votes)

En tant que jeune média indépendant, Renseignement économique a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Publicité