Accueil Actualités Indemnisation du locataire : quels droits en cas de travaux ?

Indemnisation du locataire : quels droits en cas de travaux ?

200
0
Indemnisation du locataire : quels droits en cas de travaux ?

En tant que locataire, il arrive parfois que vous soyez confronté à la réalisation de travaux dans votre logement. Ces moments peuvent s'avérer complexes et source d'inquiétudes : impact sur le loyer, dédommagement possible, accès au logement, résiliation ou continuité du … Comment s'y retrouver ? Dans cet article, nous allons examiner en quoi consiste l'indemnisation du locataire en cas de travaux et quels sont vos droits.

Droits du locataire lors de travaux : quand demander une indemnisation ?

Quand est-ce qu'un locataire peut demander une indemnisation ?

Sachez tout d'abord que, selon la loi, vous avez droit à une indemnité si les travaux réalisés dans votre logement durent plus de 21 jours et entraînent une gêne importante pour vous (art. 1724 du Code civil). Il est donc crucial de connaître vos droits afin de pouvoir agir en conséquence.

Comment réclamer cette indemnisation ?

Pour obtenir cette indemnité, vous devez en faire la demande auprès de votre propriétaire. Si aucun accord amiable n'est trouvé entre les deux parties, c'est le juge qui tranchera. C'est pourquoi, en tant que locataire, il est essentiel d'être bien informé et préparé.

Se faisant écho des obligations du propriétaire en matière de travaux, notre prochaine section abordera ce thème.

Travaux et bail d'habitation : quelles sont les obligations du propriétaire ?

Maintenance et réparations courantes

En vertu de la loi, le propriétaire a l'obligation de prendre à sa charge les travaux d'entretien courant et de réparations nécessaires au maintien du logement en bon état. Cela comprend toutes les opérations qui permettent d'assurer le bon fonctionnement et la pérennité des installations.

Travaux d'amélioration

  • Les travaux d'amélioration relèvent également de la du propriétaire. C'est lui qui décide de leur réalisation, mais ils ne peuvent pas entraîner une hausse du loyer pendant le bail en cours.
  • Il doit aussi informer son locataire avant le début des travaux, par lettre recommandée ou par acte d'huissier, avec un préavis de deux mois.

Passons maintenant à l'étude de l'impact des travaux sur le loyer.

Lire aussi :  Comment est fixé le prix d'un viager : guide pratique et conseils

Impact des travaux sur le loyer : peut-on obtenir un dédommagement ou une baisse ?

Dédommagement et/ou baisse du loyer

Si des travaux importants sont entrepris dans votre logement et qu'ils ont pour effet de diminuer votre jouissance des lieux (nuisances sonores, impossibilité d'accéder à certaines pièces…), vous pouvez solliciter une diminution temporaire du loyer. En cas de refus du propriétaire, la peut être saisie pour trancher ce litige.

Augmentation du loyer après travaux

A l'inverse, le propriétaire ne peut augmenter le loyer en de travaux d'amélioration qu'à la fin du bail en cours et si certaines conditions sont ées. Il doit notamment justifier de la des travaux et leur doit représenter au moins 15% de la valeur du logement.

Après avoir abordé l'impact financier, intéressons-nous maintenant à votre droit d'accès au logement pendant les travaux.

Accès au logement pour travaux : que doit tolérer le locataire ?

Droit à la jouissance paisible des lieux

Même si des travaux sont nécessaires dans votre logement, vous n'avez pas à tolérer toutes les nuisances. Vous avez un droit à la jouissance paisible des lieux qui est garanti par le bail. Si ce droit est bafoué (par exemple : bruits excessifs, poussières…), vous pouvez demander une indemnisation.

des horaires d'intervention

De plus, les heures d'intervention des artisans doivent être négociées entre le propriétaire et le locataire afin de limiter autant que possible les désagréments.

Examinons maintenant les conséquences que peuvent avoir de gros travaux sur votre contrat de .

Conséquences des gros travaux en cours de bail : résiliation ou continuité du contrat ?

Choix entre résiliation et continuité du contrat

Lorsque des travaux d'une grande envergure sont engagés pendant la durée de votre bail, vous avez le choix entre deux options :

Résiliation du bail Continuité du contrat
Si les travaux rendent le logement inhabitable ou si vous ne pouvez plus jouir paisiblement des lieux, vous pouvez demander la résiliation de votre bail sans pénalité. Si malgré les désagréments, vous décidez de rester dans le logement, vous pouvez négocier une réduction de loyer temporaire avec votre propriétaire.
Lire aussi :  Conjoint d'entrepreneur : comprendre le statut de conjoint collaborateur

Avant d'engager les travaux, certaines précautions légales et conseils pratiques sont à prendre.

Précautions légales et conseils pratiques avant l'engagement des travaux

Demande écrite et réponse formelle

Avant tout commencement de travaux, il est recommandé au locataire de faire part par écrit (lettre recommandée avec accusé de réception) au propriétaire de ses intentions. Le propriétaire doit alors répondre formellement, également par écrit.

Recours à un expert

Pour éviter tout litige sur la nécessité des travaux ou sur leur coût, il peut être utile de faire appel à un expert du bâtiment pour établir un diagnostic précis.

Conservation des preuves

Pendant toute la durée des travaux, conservez toutes les preuves de votre bonne foi et des désagréments subis (photos, courriels, courriers…). Cela peut être utile en cas de litige avec le propriétaire ou si vous souhaitez obtenir une indemnisation.

Pour conclure ce tour d'horizon, nous allons résumer les points clés.

Ainsi, que vous soyez confronté à des travaux d'amélioration ou à l'obligation pour le propriétaire d'entretenir le logement, rappelez-vous que vos droits sont protégés par la loi. Vous avez notamment droit à une indemnisation si les travaux dépassent 21 jours et entraînent une gêne importante. Le propriétaire a également l'obligation de vous informer préalablement et ne peut pas augmenter le loyer pendant le bail en cours à cause des travaux. Enfin, en cas de gros travaux, vous avez la possibilité soit de résilier votre bail sans pénalité soit de continuer le contrat avec une réduction temporaire du loyer. Une claire et documentée est essentielle dans ce processus pour prévenir tout litige.

4/5 - (6 votes)

En tant que jeune média indépendant, Renseignement économique a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News